top of page
  • Camille Basso

Un chef-d’œuvre de Cimabue sauvé de la déchetterie par le Louvre

La Dérision du Christ, de Cimabue est un « jalon crucial dans l’histoire de l’art, marquant la fascinante transition de l’icône vers la peinture », selon Laurence des Cars, la directrice du Louvre. Pourtant, ce trésor artistique était, à l’origine, voué à finir à la déchetterie. Mais une commissaire-priseuse de l’Oise n’a eu aucun mal à reconnaître le style de l’artiste lorsqu’une nonagénaire de Compiègne lui a demandé d’estimer la valeur de ses biens.

Photographie du panneau La Dérision du Christ, de Cimabue, trônant sur une table en bois
La Dérision du Christ, Cimabue

Contrairement à la plupart des œuvres avec lesquelles il sera exposé au Louvre prochainement, La Dérision du Christ (vers 1280)aura connu une épopée exceptionnelle.


En 2019, une nonagénaire de Compiègne, dans l’Oise, fait appel à Philomène Wolf, une commissaire-priseuse de renom. La Compiégnoise tentait alors de faire du tri dans ses œuvres d’art et voulait connaître leur valeur avant de se débarrasser des moins importants. Cependant, un tableau représentant Jésus entouré d’une foule déchainée n’a pas tardé à retenir l’attention de l’experte. Troublée par le style de l’œuvre et sa finition incomparable, Mme Wolf a rapidement reconnu l’artiste derrière le tableau : Cenni di Pepo, dit Cimabue (1240-1302). Ce célèbre peintre florentin est une figure incontournable de son époque et un grand maître de la pré-Renaissance italienne. Le panneau en bois de 24 centimètres par 20 appartenait à la famille de la nonagénaire depuis plusieurs années. D’après les experts, il compterait parmi une série réalisée par Cimabue vers 1280 et dont seulement deux ont été retrouvés auparavant.



Grâce à l’authentification de Philomène Wolf, La Dérision du Christ a été vendue aux enchères à l’hôtel des ventes de Senlis (60) à la fin de l’année 2019. Un acquéreur privé, lié à la collection américaine Alana, l’a ainsi acheté pour 24 millions d’euros. Cependant, l’idée qu’une telle œuvre quitte l’Hexagone peu après sa découverte n’était pas au goût de l’Etat Français. De fait, le gouvernement a classé le tableau comme trésor national, interdisant ainsi sa sortie du territoire. Quelques mois ont suffi à l’Etat pour réunir les fonds nécessaires afin de racheter le panneau au collectionneur américain, afin qu’il soit exposé au Louvre. Début novembre 2023, La Dérision du Christ a officiellement rejoint les collections du Musée du Louvre et obtenu le statut de « l’œuvre la plus ancienne du département des Peintures ».

Au printemps 2025, l’institution compte mettre en lumière l’œuvre de Cenni di Pepo dans une exposition dédiée à la pré-Renaissance italienne. La Dérision du Christ sera ainsi présentée aux côtés d’un autre célèbre tableau de Cimabue, La Maestà (vers 1280).


Comentários


bottom of page