top of page
  • Camille Basso

Les poursuites des héritiers du collectionneur Von Mendelssohn-Bartholdy rejetées par un juge de l’Illinois

En 2022, les héritiers du collectionneur juif Paul von Mendelssohn-Bartholdy ont déposé une plainte au tribunal fédéral de l’Illinois contre la société japonaise Sompo Holdings. Au cœur du litige, les célèbres Tournesols de Van Gogh (1888), qui auraient été vendu sous la contrainte nazie.

Vincent Van Gogh, Les Tournesols, 1888 (Crédit : Musée Sompo de Tokyo)
Vincent Van Gogh, Les Tournesols, 1888 (Crédit : Musée Sompo de Tokyo)

En 1891, le banquier berlinois et collectionneur Paul von Mendelssohn-Bartholdy acquit les célèbres Tournesols de Van Gogh (1888), un an après la disparition du peintre. En 1934, quelques temps après l’arrivée au pouvoir du régime nazi en Allemagne, il vendit l’intégralité de sa collection afin de préserver ses biens de la crise financière. Dans un même temps, le collectionneur espérait certainement protéger son patrimoine des futures persécutions nazies. L’œuvre de Van Gogh fut ainsi vendue au marchand d’art français Paul Rosenberg, qui l’a ensuite revendue à la collectionneuse britannique Lady Edith Dunn Stone Chester Beatty.


En 1987, soit près d’un siècle après son acquisition par von Mendelssohn-Bartholdy, les Tournesols ont été acheté par l’entreprise japonaise Yasuda Fire and Marine Insurance. A l’époque, Christie’s Londres enregistrait une vente aux enchères record à 25 millions de livres sterling, soit près de 100 millions d’euros actuels. Par la suite, la société Yasuda a été rachetée par Sompo Holdings, qui a choisi d’exposer le tableau de Van Gogh au musée Sompo de Tokyo.


En 2002, l’année du rachat de Yasuda par Holdings, l’Institut d’Art de Chicago présenta une exposition dédiée à Van Gogh et à Gaughin, intitulée « Le studio du Sud ». Les Tournesols furent donc inclus dans cette collection temporaire, qui voyagea ensuite au Musée Van Gogh d’Amsterdam. Toutefois, c’est la présence du tableau lors de cette exposition américaine qui encouragea les héritiers de von Mendelssohn-Bartholdy à déposer une plainte auprès du juge fédéral de l’Illinois.



Ces trois descendants du collectionneur - Britt-Marie Enhoerning, Florence Von Kesselstatt et Julius H. Schoeps – estiment que le banquier berlinois a vendu l’œuvre de Van Gogh sous la contrainte nazie et que le contexte historique aurait dû être connu lors de la vente aux enchères du tableau. Malheureusement, les transactions liées aux Tournesols n’ont pas toutes été documentées et il est impossible de savoir si von Mendelssohn-Bartholdy a vendu l’œuvre à un prix moindre à cause de la montée au pouvoir du régime nazi en 1934.


Cette absence de preuves et les problèmes de juridiction géographique ont poussé le juge fédéral de l’Illinois à rejeter la plainte déposée par les héritiers du collectionneur. Dans une décision rendue le 3 juin, le juge Jeremy C. Daniel explique que le tribunal n’est pas compétent pour traiter des poursuites contre une société japonaise, dans le cadre d’une telle affaire de transmission d’œuvre d’art. Les héritiers de von Mendelssohn-Bartholdy -qui estiment le tableau à près de 230 millions d’euros- n’ont pas fait de commentaire concernant cette décision.


De son côté, le musée Sompo de Tokyo a affirmé dans un communiqué : « Nous sommes profondément préoccupés par la provenance de nos œuvres [Van] Gogh et Gauguin. Nous pensons que nos œuvres n'ont rien à voir avec l'art volé par les nazis, mais nous n'en sommes pas sûrs à 100 %. » Selon les experts, les Tournesols comptent parmi les 20 tableaux de Van Gogh les plus chers au monde.



コメント


bottom of page