top of page
  • Camille Basso

Le Royaume-Uni interdit l’exportation d’un chef-d’œuvre de la Renaissance

Un tableau de Fra Angelico, réalisé au début du XVe siècle et représentant la crucifixion, a été interdit d’exportation par le Royaume-Uni. L’œuvre se trouve en Angleterre depuis près de deux siècles et constitue, selon le gouvernement de Rishi Sunak, « un moment clé dans l’Histoire de la peinture européenne ». Le ministre britannique de la culture espère qu’une institution ou une galerie britannique en fasse l’acquisition prochainement.


Photographie de L'œuvre de Fra Angelico représentant la crucifixion (vers 1420)
L'œuvre de Fra Angelico représentant la crucifixion (vers 1420)

Surnommé le « Peintre des Anges », Fra Angelico (1387-1455) est l’un des artistes incontournables du début de la Renaissance. Connu de ses contemporains comme Fra Giovanni da Fiesole, il fut béatifié en 1982 par le pape Jean-Paul II et décrit comme « un talent rare et parfait ». Ses œuvres, portées par une religiosité bouleversante, associent notamment les principes picturaux de la Renaissance (définition des figures humaines, perspectives) aux valeurs plus médiévales de l’art (importance quasi mystique de la lumière, fonction didactique).


De fait, sa représentation de la crucifixion, réalisée dans les années 1420, est une figure incontournable de l’art du début de la Renaissance. La peinture figure Jésus, la Vierge Marie, Marie-Madeleine et Jean l’Evangéliste et est estimée à plus de six millions d’euros. C’est la raison pour laquelle le Royaume-Uni a officiellement interdit son exportation, au début du mois de janvier, afin de permettre à une institution nationale de l’ajouter à ses collections. Stephen Parkinson, le ministre britannique des arts et du patrimoine, justifie cette interdiction par la valeur de l’œuvre. « Le tableau pourrait constituer un ajout majeur à une collection publique et tous les efforts devraient donc être faits pour l’acquérir », affirmait-il dans un communiqué.



De son côté, Christopher Baker, membre du comité d’examen des exportations d’œuvres d’art, a déclaré que « Fra Angelico a été l'un des grands innovateurs dans l'évolution de l'art florentin du début du XVe siècle. Cette œuvre dévotionnelle profondément émouvante, avec ses harmonies de couleurs délicates et ses figures expressives et profondément réfléchies, démontre la puissance durable de son accomplissement. »


L’interdiction d’accorder une licence d’exportation à l’œuvre de Fra Angelico sera maintenue jusqu’au 7 avril prochain par le gouvernement britannique. Ce délai devrait permettre à d’éventuels acheteurs de se manifester et aux propriétaires du tableau d’examiner les offres. A l’heure actuelle, aucune institution ni galerie du Royaume-Uni n’a fait part de son désir d’acquérir le chef-d’œuvre de Fra Angelico.


Comments


bottom of page