top of page
  • Camille Basso

Le collectif Obvious développe une IA qui peut lire dans l’esprit des artistes

Au printemps 2024, le collectif français Obvious, spécialiste en IA, a dévoilé un nouveau projet « mind-to-image ». L’objectif de cette initiative est d’explorer comment l’intelligence artificielle, couplée à l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) peut générer des œuvres d’art à partir de l’esprit humain.

Images générées par l'IA à partir de souvenirs d'images des sujets (Crédit : Collectif Obvious)
Images générées par l'IA à partir de souvenirs d'images des sujets (Crédit : Collectif Obvious)

L’évolution récente de l’IA générative donne régulièrement lieu à des initiatives dignes de récits de science-fiction. C’est notamment le cas du projet « mind-to-image » du trio artistique français Obvious, qui a établi son propre laboratoire de recherche en collaboration avec la Sorbonne. Cette initiative lancée en juin 2023 tente d’explorer comment l’intelligence artificielle peut interpréter les données d’une IRMf pour générer des œuvres à partir de ce que voit l’œil humain. En outre, l’IA développée par Obvious peut construire ou reconstruire visuellement ce que voit le sujet humain en analysant son activité cérébrale. Le projet du trio Obvious a d’ailleurs été publié dans la revue scientifique Arxiv.


Selon Obvious, les résultats générés par l’IA ont atteint « une précision presque parfaite ». Dans un récent communiqué, le collectif témoigne que « chaque fois que l'artiste a vu un portrait, les algorithmes ont reconstitué un portrait, et de même pour les paysages ». Lors des essais d’Obvious, les sujets ont visualisé des images « artistiques » et l’IA a réussi à les reconstruire presque à l’identique, grâce à l’analyse de leur activité cérébrale.



Toutefois, le trio artistique Obvious a également essayé de générer des images à partir de l’imagination des sujets. Ces derniers ont été invités à imaginer un paysage ou un portrait « surréaliste », ou d’associer un sentiment à une image personnelle comme l’amour ou la surprise. L’IA d’Obvious a ensuite analysé leur activité cérébrale à partir des données de leur IRMf et tenté de construire des images à partir de ces informations. Selon le collectif, l’IA a réussi à créer des images similaires à celles imaginées par les sujets environ neuf fois sur dix.


Images générées par l'IA à partir de l'imagination des sujets (Crédit : Collectif Obvious)
Images générées par l'IA à partir de l'imagination des sujets (Crédit : Collectif Obvious)

De fait, la référence au surréalisme par le biais de l’IA générative prend tout son sens, puisque ce mouvement artistique exploite la créativité du subconscient. « Pour nous, ce nouveau mode de création permet de franchir une nouvelle étape dans le surréalisme, avec la création d'images directement à partir de l'esprit. Ce projet ouvre la voie aux artistes pour qu'ils puissent enfin imaginer directement ce qu'ils ont en tête, et le partager avec les amateurs d'art, » déclarait Obvious dans un communiqué.


Le trio artistique a d’ailleurs rédigé un manifeste du « néo-surréalisme », le définissant comme « une révolution issue de la fusion entre l’esprit humain et les algorithmes de l’intelligence artificielle, capable de transcender les limites de notre conscience ». Plusieurs œuvres du projet « mind-to-image » seront ainsi exposées à la galerie Danysz, à Paris, au mois d’octobre prochain. « L'exposition tournera autour de la question de la technologie, et plus particulièrement des algorithmes d'intelligence artificielle, et de la manière dont ils permettent l'apparition d'une nouvelle étape pour le mouvement surréaliste », affirme Obvious.


Un dilemme entre les sphères privées et publiques

Malgré l’innovation importante que représente ce projet, Obvious n’ignore évidemment pas les conséquences que pourraient avoir une telle technologie. En effet, cette IA brouille en quelques sortes les frontières entre les pensées privées et publiques. « Qu'est-ce que cela signifie pour le caractère sacré des pensées personnelles si elles peuvent être visualisées et partagées ? », indiquent-ils dans un communiqué. « Alors que nous nous aventurons dans cette nouvelle ère de capacités technologiques, nous devons faire face à ces questions complexes, en veillant à ce que l'innovation soit équilibrée par des considérations éthiques et le respect de l'autonomie individuelle. »


Grâce à cette initiative, Obvious espère susciter de nouvelles interrogations sur l’évolution de l’IA et son implication dans le domaine artistique. « À travers cet effort dans la sphère artistique, nous souhaitons ouvrir un débat sur les applications plus globales que pourrait avoir cette technologie, car nous pensons qu'elle pourrait changer complètement notre façon de communiquer, » concluaient-ils.


コメント


bottom of page