top of page
  • Camille Basso

En Pologne, le Musée Royal Lazienki reçoit un colis anonyme d’objets disparus

Au début du mois de mai, le Musée Royal Lazienki, en Pologne, a reçu un mystérieux colis, envoyé du Canada. Le paquet contenait, entre autres, des objets disparus depuis la Seconde Guerre Mondiale et une lettre anonyme.

Les douze tuiles reçues par le Musée Lazienki en mai 2024 (Crédit : Musée Lazienki)
Les douze tuiles reçues par le Musée Lazienki en mai 2024 (Crédit : Musée Lazienki)

La restitution d’objets disparus ou pillés durant la Seconde Guerre Mondiale relève souvent d’un processus complexe, tant pour les pays d’origine des artefacts que pour leurs nations d’accueil. Toutefois, le Musée Royal Lazienki, en Pologne, a récemment eu le plaisir de recevoir directement des objets anciens, dont ils avaient perdu la trace en 1944. En effet, l’institution a reçu un colis anonyme -envoyé du Canada- contenant douze tuiles du XVIIème siècle, qui ornaient autrefois les murs des bains privés du dernier roi de Pologne.


Ces carreaux bleus et blanc, imitant le style Versailles, ont disparu lors d’un incendie s’est déclaré dans le Palais de l’Île, au Musée Royal Lazienki, à la fin de la guerre. A l’époque, une grande partie des édifices avait été endommagée et, bien que les tuiles n’aient pas pu être détruites par les flammes, le musée en a rapidement perdu la trace. Elles ont certainement été dérobées, vendues ou égarées à travers les décennies suivantes. Néanmoins, la lettre accompagnant le colis n’indique pas comment elles sont arrivées au Canada ni la raison de leur restitution soudaine.



« Ces 12 tuiles sont extrêmement précieuses, non seulement pour le musée, mais aussi pour l’Histoire de notre pays », déclaraient les responsables de l’institution dans un communiqué. De fait, elles constituaient à l’origine les parois du pavillon de bains de Stanislaw Herakliusz Lubomirski, au XVIIème siècle. Cent ans après, elles auraient séduit le roi Stanislaw August lorsqu’il devint propriétaire des lieux. Le dernier monarque polonais aurait même souhaité agrandir les bâtiments pour en faire sa résidence privée, avant de promouvoir le style baroque à l’ensemble de sa cour. Par la suite, la propriété a été transformée en musée et les tuiles sont devenues un véritable témoin de son histoire, comme de celle du pays.


« Un paquet mystérieux, des tuiles manquantes et une fin heureuse. Cette histoire est un scénario tout trouvé pour un film ! Après de nombreuses années, les carreaux de céramique hollandais originaux qui décoraient l'intérieur de l'actuel palais de l'île reviennent au musée royal Łazienki. Certains d'entre eux ont survécu à l'incendie du palais en 1944, d'autres ont été dispersés, et ceux qui manquaient ont été reconstruits après la guerre. De manière inattendue, après de nombreuses années, le musée a reçu un envoi de tuiles originales d'un mystérieux expéditeur du Canada qui, juste avant sa mort, a demandé leur retour, » déclarait le ministre polonais de la culture dans une récente publication Facebook.


Jusqu’au 1er septembre prochain, les 12 tuiles seront exposées dans le Palais de l'Île du Musée Royal de Lazienki.

תגובות


bottom of page