top of page
  • Camille Basso

En Angleterre, découverte de « tablettes de malédiction » dans une villa romaine

Dans le village de Grove, au sud de l’Angleterre, les archéologues ont découvert de nombreux objets rituels dans une villa romaine « remarquable ». Parmi ces artefacts, les spécialistes ont notamment mis au jour de mystérieuses « tablettes de malédiction », des haches, des broches et des bijoux.

Vue aérienne du site de fouilles de Brookside Meadows, en Angleterre (Crédit : RRAG)
Vue aérienne du site de fouilles de Brookside Meadows, en Angleterre (Crédit : RRAG)

« La taille des bâtiments qui subsistent et la richesse des objets retrouvés suggèrent qu'il s'agissait d'un élément dominant dans la localité, voire dans le paysage plus large, » affirmait Louis Stafford, à l’initiative des fouilles de Grove, dans un communiqué récent. De fait, ce chef de projet du Groupe Archéologique de Red River (RRAG) travaille sur un site romain du sud de l’Angleterre depuis plusieurs années. Lui et son équipe ont ainsi pu mettre au jour une « remarquable villa romaine richement décorée » et plusieurs édifices ornés de tuiles, de colonnades et de mosaïques.


Récemment, le site de fouilles de Brookside Meadows a révélé de nombreux objets rituels, dont des « tablettes de malédiction » romaines. Ces dernières sont faites de rouleaux de plomb étroitement enroulés et généralement accompagnés de minuscules haches. Ce type d’artefacts était populaire dans la culture romaine entre le VIIIe siècle avant notre ère et le VIIe siècle. Après avoir subi une injustice, les romains écrivaient ainsi leur mésaventure sur une tablette et demandaient aux dieux que les torts soient réparés. « Le site est bien plus complexe qu'un site rural ordinaire et a manifestement été un centre d'activités important pendant une longue période, de l'âge du bronze à la fin de la période romaine », expliquait une responsable de projet au RRAG, Francesca Giarelli, dans le communiqué.



Les tablettes de malédiction découvertes à Brookside Meadows, en Angleterre (Crédit : RRAG)
Les tablettes de malédiction découvertes à Brookside Meadows, en Angleterre (Crédit : RRAG)

Selon l’équipe de fouilles, le site de Brookside Meadows aurait été occupé du Ier siècle à la fin du IVe siècle. Ce constat a pu être corroboré par l’ancienneté des objets découverts dans la villa romaine. En effet, la plupart d’entre eux (bagues, vaisselle, pièces de monnaie, broches, etc) datent de 350 à 450 de notre ère. Les archéologues ont également découvert une boucle de ceinture à tête de cheval, semblable à celles portées par les élites et les membres de l’armée. Les occupants de Brookside Meadows auraient donc certainement fait partie des hautes classes de la société romaine de l’époque.  


Les autres bâtiments découverts sur le site de fouilles, quant à eux, dateraient du IIe siècle et abritent d’énormes bases de colonnes, comptant parmi les plus grandes de l’époque romaine en Grande-Bretagne. Dans les semaines à venir, l’équipe du RRAG tentera d’en apprendre plus sur les tablettes de malédiction, mais également sur l’importance des nombreux objets rituels présents sur le site.



Comments


bottom of page