top of page
  • Camille Basso

Découverte de ruines romaines sur un site de projet industriel en Suisse

En avril 2024, des archéologues suisses ont réalisé des fouilles préventives sur le site d’un projet de construction de Gebenstorf. A leur surprise, cette analyse a permis de mettre au jour d’importantes ruines romaines, dont des édifices réservés aux civils de la région.

Vue aérienne du site archéologique de Gebenstorf, en Suisse (Crédit : Canton d'Argovie)
Vue aérienne du site archéologique de Gebenstorf, en Suisse (Crédit : Canton d'Argovie)

Le site de Gebenstorf, au nord de la Suisse, devrait bientôt devenir un complexe résidentiel doté d’un parking souterrain. Toutefois, les récentes fouilles préventives menées en avril 2024 promettent de retarder considérablement la construction de l’édifice. En effet, les archéologues en charge du projet ont découvert d’importantes ruines romaines, comprenant des bâtiments civils et plusieurs objets. Ces vestiges se situent, d’ailleurs, à plus d’une lieue romaine (soit un peu plus de 2 km) du camp de légionnaires de Vindonissa, comme le veut la tradition. L’Empire romain exigeait notamment que les établissements civils, à l’étranger, soient construits « extra leugam », soit à plus d’une lieue des camps militaires.


Les premières recherches effectuées sur les 10 000 m² du site ont permis de dévoiler les fondations d’édifices civils, qui sont remarquablement bien conservés. De même, les spécialistes ont identifié de nombreux objets romains, appartenant certainement à la population locale, mais également aux légionnaires. Ces vestiges de l’Antiquité datent de l’occupation romaine en Suisse, soit du premier siècle avant notre ère. De fait, le camp de légionnaires de Vindonissa -qui a été l’objet de nombreuses analyses- se serait développé en 15 avant notre ère. A l’époque, il aurait abrité des murs de terre protecteurs, un amphithéâtre et de véritables thermes.



Selon l’équipe de recherche, la découverte du site de Gebenstorf représente une avancée importante pour les historiens. En effet, elle permettra de mieux comprendre les relations entre les camps de légionnaires et les colonies civiles à travers l’Empire romain. « D'un point de vue scientifique, le complexe de cette colonie planifiée est d'une grande importance, car c'est ici, dans une zone en grande partie intacte, que l'on peut faire des déclarations essentielles », détaillait un communiqué du département de la culture, de l’éducation et du sport du Canton d’Argovie.


La première phase de fouilles devrait se poursuivre jusqu’en novembre 2024, sur la partie ouest du site de Gebenstorf. De mars à mai 2025, les archéologues se concentreront ensuite sur la partie est, lors d’une seconde phase de recherches. D’ici l’été prochain, la construction du projet résidentiel devrait donc pouvoir reprendre. Dans son communiqué, le Canton d’Argovie précise, quant à lui, que « les premiers résultats des fouilles seront communiqués lors des développements ultérieurs. Nous attendons avec impatience les semaines à venir. »


 

 

Comments


bottom of page