top of page
  • Camille Basso

A Londres, des militantes écologistes s’en prennent à la Magna Carta

Le 10 mai dernier, deux militantes écologistes du groupe Just Stop Oil, en Angleterre, ont été arrêtés pour dommages criminels. Lors d’une visite à la British Library, elles ont effectivement tenté de briser le coffret contenant la Magna Carta.

Judith Bruce, 85 ans, et la révérende Sue Parfitt, 82 ans, lors de leur arrestation (Crédit : British Library de Londres)
Judith Bruce, 85 ans, et la révérende Sue Parfitt, 82 ans, lors de leur arrestation (Crédit : British Library de Londres)

Judith Bruce, 85 ans, originaire de Swansea, et la révérende Sue Parfitt, 82 ans, originaire de Bristol ont été inculpées le 10 mai dernier pour dommages criminels.


Membres du groupe écologiste Just Stop Oil, les deux femmes ont effectivement attaqué le coffret contenant la Magna Carta, à la British Library de Londres. Utilisant un marteau et un purin, elles ont notamment essayé de briser la vitre protégeant le document. Rédigée en 1215, la Magna Carta établit les droits de l’Homme pour les citoyens anglais. Heureusement, « l’équipe de sécurité est intervenue pour éviter que la vitrine ne subisse d’autres dommages », indiquait un communiqué de l’institution.



Quelques heures après leur arrestation, les militantes ont été libérées sous caution et convoquées à une audience devant le tribunal de Westminster, le 20 juin prochain. Interrogé par The Art Newspaper, un porte-parole du groupe Just Stop Oil a expliqué que l’organisme ne pourrait pas payer les frais de caution des deux femmes. Toutefois, un communiqué récent indique que Just Stop Oil « demande au gouvernement britannique de s'engager dans un plan d'urgence pour mettre fin à l'extraction et à la combustion du pétrole, du gaz et du charbon d'ici 2030. » De leur côté, les militantes ont fermement revendiqué leur geste : « La Magna Carta est vénérée à juste titre, car elle est d'une grande importance pour notre histoire, nos libertés et nos lois. Mais il n'y aura ni liberté, ni légalité, ni droits, si nous laissons le dérèglement climatique devenir la catastrophe qui nous menace aujourd'hui, » déclarait Mme Parfitt.


Depuis deux ans, les militants écologistes du groupe Just Stop Oil ont régulièrement pris pour cible des œuvres d’art ; dont Les Tournesols (1888) de Van Gogh, en octobre 2022 à la National Gallery de Londres et La Cène (1520) de Giampietrino, en juillet 2022 à l’Académie Royale des Arts de Londres. Dans un récent rapport, Lord Walney, le conseiller du premier ministre Rishi Sunak, suggère au gouvernement britannique d’interdire ce type de « groupes de protestations extrêmes ». Selon lui, Just Stop Oil « utilise des tactiques criminelles pour semer le désordre et rançonner le public et les travailleurs sans craindre les conséquences. »



Comments


bottom of page